Les road trip mythiques

Les road trip mythiques
6 Flares Facebook 0 Twitter 0 Google+ 6 Pin It Share 0 Email -- 6 Flares ×

Tout lâcher. partir. S’évader. S’enfuir sur la route et répondre à son appel. Qui n’en a pas rêvé. Qui ne s’est pas fait inspiré par Kerouac et son roman intitulé justement « Sur la route ». Un sentiment de liberté pareil à nul autre alors que les kilomètres et les paysages défilent. Chaque jour est une nouvelle promesse d’aventure, de rencontres, de souvenirs patiemment amassés. Le goudron chauffe sous notre chevauchée à 100km/h façon Telma et Louise. On fuit la routine. Les obligations, les soucis, la paperasse. On fuit un monde qui est déjà dans notre rétroviseur. On ne regarde pas derrière. On fonce en riant. On s’arrête pour faire boire notre monture dans une station essence au milieu de nulle part.

Un road trip c’est un poème dédié à la route et à une liberté oubliée. Cela a un parfum de jeunesse révoltée, fuyante, insaisissable. Un parfum d’éternité. Qui n’en a jamais rêvé ? Les sages peut-être. Les moines pour qui la vie est une prière immobile. Entre nous, le monde est tellement vaste, tellement beau, pourquoi ne pas s’offrir un rêve de bad boy.

9382033406_2ef5ecaedf_h

auteur : Randy Heinitz

La route 66

La route qui relie Chicago à la Californie s’étend sur plus de 3 670 km. Empruntée par les fermiers partis rejoindre des jours meilleurs lors de la grande sécheresse, elle se vit surnommer Main Street of America au temps de sa gloire car elle donna naissance à de nombreux villages et villes qui s’installèrent le long de cette voie. La construction des Interstates (les autoroutes) sonnèrent quasiment le glas de ce tronçon mythique. C’est d’ailleurs le tourisme et sa nostalgie qui l’ont fait renaître depuis. Les motels et les bars subissent grâce à l’afflux de touriste une cure de rajeunissement. Les gens ne l’utilisent plus pour aller seulement d’un point A à un point B mais pour la mythique traversée. Le voyage est la route. Et celle-ci symbolise l’Amérique comme nul autre. Evidemment, il y a bien d’autres road trips et parcours à réaliser aux USA. Mais celui-ci est si culturellement chargé qu’il est difficile de passer à côté.

islande

La route n.1 en Islande

A l’image de la route 66, en Islande, une route se fait peu à peu un nom en rentrant dans la liste de choses à faire avant de mourir : parcourir la route n.1. Avec 1 339 kilomètres, il y a de quoi faire. Pour avoir fait le tour de l’île en bus et en stop, je peux vous dire qu’il y a de quoi faire. D’ailleurs nous y sommes revenu cette année et nous comptons encore revenir pour les années prochaines. Il y a tant de paysages qui changent au grès de la météo. C’est un plaisir de repasser sur les mêmes tronçons alors que la luminosité dévoile une nouvelle facette des paysages. Entre terres volcaniques noires et désolées jusqu’aux immensités recouvertes de mousse et liche au prairies et cascades avec glacier privatif au fond du jardin. L’Islande est synonyme du mot incroyable. Terre de feu et de glace, elle donne parfois cette impression de se trouver comme le dernier homme sur terre. La route ciculaire, Hringvegur, est une attraction qui devient des plus prisés, surtout que les vols depuis l’Europe sont nombreux et à bas prix.

Pour votre road trip en Islande, si vous souhaitez louer une voiture sur place, vous pouvez utilisez le comparateur bsp-auto.com afin de trouver le meilleur prix.

Nouvelle-Zélande-Mount-Cook-4

La Nouvelle-Zélande

Parcourir la Nouvelle-Zélande en van ou en voiture c’est faire un peu comme se prendre pour Frodon mais avec un Sam de 4 roues en fait. La Nouvelle-Zélande est le pays avec des paysages sauvages et grandioses à l’autre bout de la planète quand même. Pour les amoureux des treks et de la rando, il y a un des plus beaux chemins de rando à la journée : Le tongariro Alpine crossing sans oublier les fameux Great Walks : l’équivalent de nos grandes randonnées. Et entre eux, les magnifiques routes islandaises à parcourir librement.

11950378_963814387009429_878829178174269452_o

La route de fin du monde en Patagonie

Rien que le nom, avouez que cela en jette. On a l’impression que la civilisation s’arrête à on bout. Des villes aux conditions climatiques extrêmes où la vie est dure est de mise. On imagine les cows boys chevauchant leur chevaux sur les steppes infinies avec des montagnes aux sommets enneigés chatouillant les nuages. Et vous savez quoi, La Patagonie c’est exactement cela, ouvez les yeux, il y a un film qui se joue derrière le pare brise.

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *